Libre express: Taïwan, une développeuse fuit les USA, Baléares open source, stations service approvisionnées

Démocratie numérique, logiciels libres et Nuit debout

Dans une tribune au Monde, la hackeuse citoyenne taïwanaise Audrey Tang expose ce qu’elle considère comme « une expérience pionnière de démocratie numérique » à Taïwan.

Rappelant le « mouvement des tournesols » de 2014, elle estime que s’il y a « à Taïwan un si grand nombre de hackeurs prêts à travailler pour la démocratie », « cela est dû au fait que notre génération est la première à s’exprimer librement après quarante ans de dictature de Tchang Kaï-chek. 1988 a vu l’avènement de la liberté de la presse et l’arrivée des ordinateurs personnels. 1996 a été l’année de la première élection présidentielle et de l’éclosion des sites Internet. Internet et la démocratie ont évolué ensemble. »

Audrey Tang souligne:

« Lorsque nous créons des logiciels libres, nous nous préoccupons toujours de leur impact social. Je suis heureuse de voir que la commission numérique de Nuit debout a adopté plusieurs outils que nous avions mis au point pendant le «mouvement des tournesols». »

Une développeuse de Tor fuit les Etats-Unis

Harcelée par le FBI, qui voulait pense-t-elle la contraindre à pirater la protection de l’anonymat sur Tor, la développeuse Isis Lovecruft a annoncé s’être enfuie fin 2015 à Berlin.

Elle allonge ainsi la liste des « réfugiés du numérique », après Edward Snowden, Jacob Appelbaum (lui aussi très impliqué dans Tor), les journalistes Glenn Greenwald et Laura Poitras, ou encore Phil Zimmermann, le créateur du chiffrage PGP, désormais installé en Suisse.

Soleil, mer et open source aux Baléares

Un article de ZDNet.com raconte comment les Baléares veulent ne plus être considérées juste comme des îles touristiques, mais aussi à la pointe de la tech, « connues pour la connectivité et l’open source ».

La telco espagnole Telefonica a ainsi affirmé que les Baléares sont les îles les mieux connectées au monde, avec près de 90% de la population de Majorque, Minorque, Ibiza et Formentera en ligne. Cependant, les vitesses de connexion sont faibles, et de gros investissements doivent être menés pour réaliser les ambitions des pouvoirs publics: « sun and data » au menu pour attirer les compétences.

Un atout mis en avant par l’archipel espagnol est l’usage croissant des logiciels libres dans son administration. Elle est notamment passée de Microsoft Office à LibreOffice. Benjami Villoslada, DG du développement technologique du gouvernement des Baléares, indique que 1.000 licences Office ne sont déjà plus nécessaires, et que 5.500 autres achetées en 2007 ne devraient pas être renouvelées.

La prochaine étape envisagée est le passage de Windows 7, actuellement utilisé par les fonctionnaires, non pas à Windows 10 mais à GNU/Linux. E-mail, cloud et ERP devraient aussi suivre ce mouvement vers le Libre.

Pénurie d’essence: l’open data à la rescousse

Les blocages de ces derniers jours – et aussi la ruée des automobilistes inquiets qui provoquent la pénurie qu’ils craignent! – ont focalisé l’attention sur la localisation des stations service approvisionnées.

Libertic relève que les trois principaux référents en ligne sur l’état de la pénurie d’essence répertorient 10.245 stations en France, et qu’il en manque: « Aucune initiative ne redistribue librement les contributions des conducteurs. Cette approche logiquement concurrentielle ne permet pas les enrichissements de l’information qui permettraient d’avoir une vision globale de la situation. »

Du coup l’association Libertic, « qui fait la promotion du libre accès à l’information publique en open data a donc cherché à libérer les données aujourd’hui accessibles sur les stations-service. L’objectif étant de permettre à chacun de s’en emparer, de créer des cartes plus exhaustives et d’en favoriser la diffusion. Ces données permettront également de réaliser des sites collaboratifs qui remettraient librement à disposition les contributions sur la pénurie. »

Son billet expose « les étapes, contrariétés, et découvertes de ce projet #Hackpenurie en cours ».

A lire aussi

Sous les pavés Nuit Debout, la plage des logiciels libres – 29 avril 2016

Bureautique: le format ODF recommandé dans les administrations – 25 avril 2016

Surveillance: Phil Zimmermann, créateur de PGP, se réfugie en Suisse – 27 mai 2015

Anonymisation: la police devrait employer Tor quand elle utilise Google – 10 mai 2015

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *