Le grand défilé d’Angela Merkel

News-avenue.com, votre réseau d'informations et d'inspiration!

Le Monde
| 31.05.2016 à 10h13
|

Par Marc Beaugé (Magazine)

[Chronique] On la dit affaiblie en Allemagne, mais toujours aussi influente en Europe. Et en termes de look ? La question est là.

1991 : ministère amer

En Allemagne de l’Est, en 1991.

Tous des nantis, ces ministres ? Regardez plutôt. Angela Merkel n’a que 37 ans, mais sa mine est défaite, sa frange aussi alors que sa tenue révèle une vie austère, sans le moindre luxe. Même le bouton en bois (du buis ou peut-être du hêtre) de son cardigan est bas de gamme. Angela Merkel est ministre fédérale des femmes et de la jeunesse. Et dans l’Allemagne post-mur de Berlin, le job ne casse visiblement pas des briques.

1998 : rouge baiser

En octobre 1998.

Les choses vont-elles mieux pour les jeunes et les femmes en Allemagne ? En tout cas, elles vont mieux pour Angela. La frange est maîtrisée, le teint poudré et les lèvres coordonnées à la veste ornée du tartan du Clan Stuart (chaque grande famille écossaise a son propre tartan). Angela a-t-elle soudain envie de plaire ? Ses biographes disent que le recours au maquillage coïncide avec sa volonté de devenir chancelière. De là à dire qu’elle y pense en se maquillant…

2005 : quel talon !

A Paris, en 2005.

Elle y est presque. Quelques mois avant de monter sur le trône, Angela Merkel fait une pause dans les jardins de Matignon. Du noir en bas, de la couleur en haut et un talon enfoncé – discrétos – dans les plates-bandes françaises : l’Allemande maîtrise son style de future chancelière. Au point même de savoir que les femmes, contrairement aux hommes, ont parfaitement le droit de fermer le dernier bouton de leur veste.

2015 : la reine du bal

Avec son époux, Joachim Sauer, au Bellevue Palace à Berlin, le 24 juin 2015.

Dix ans de chancellerie et regardez le résultat. Sur les marches d’un palace berlinois, Angela Merkel pose au côté son mari, le chimiste Joachim Sauer, surnommé « le fantôme de l’opéra » pour sa curieuse tendance à ne se montrer qu’aux spectacles. Mais, encore une fois, c’est elle qui brille, vêtue d’une tenue de soirée en taffetas aux boutons « couverts ». Un détail ? La marque d’une confection de qualité. Et le signe que les temps ont bel et bien changé.

2016 : un autre regard

Au centre des astronautes européens, à Cologne, le 18 mai 2016.

Plus rien ne l’arrêtera. Malgré la baisse dans les sondages, la percée du parti populiste anti-islam AfD et la tête de cochon déposée devant sa porte, Angela continue de tout miser sur le style, même en visite au Centre des astronautes européens. Et elle n’a peut-être pas tort : quoi de plus chic qu’une paire de lunettes aux verres polarisants pour ne pas regarder la réalité en face ?

Lire aussi :
 

Le grand défilé de Donald Trump

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

source

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Sending

©2017 NEWS-AVENUE.COM webdesign by Madidesign

Log in

Forgot your details?