Levallois et Molenbeek, les faux jumeaux

News-avenue.com, votre réseau d'informations et d'inspiration!

La première est pointée du doigt pour des affaires liées aux Balkany. Des djihadistes ont résidé dans la seconde. Les deux villes sont jumelées : elles s’en passeraient bien.

Deux policiers devant la Direction Générale de la Sécurité Intérieure en Janvier 2015.

Levallois-Perret

Banlieue cossue. Levallois-Perret, commune des Hauts-de-Seine, dont le maire est Patrick Balkany, a en commun avec Molenbeek sa forte densité de population : plus de 26 000 habitants au km2, soit l’une des plus élevées au monde. Nombre de grandes entreprises y ont leur siège. Elle abrite également la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui est chargée de l’enquête sur les attentats commis le 13 novembre.

Criblée de dettes. Levallois porte le bonnet d’âne en matière de finances : elle est, de loin, la ville la plus endettée de France. Ses arriérés sont trois fois supérieurs à ceux de la ville de Cannes, au deuxième rang dans ce classement.

Jumelage « en sommeil ». Dans un post Facebook daté du 18 novembre, jour de l’assaut antiterroriste du RAID et de la BRI (Brigade de recherche et d’intervention) à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Isabelle Balkany, épouse du maire de Levallois-Perret, évoque un jumelage avec Molenbeek « totalement mis en sommeil » et n’« existant que sur le papier ».

Lettre rageuse. Face aux propos de l’échevin (adjoint au maire) de Molenbeek Ahmed El Khannouss (lire ci-dessous), Patrick Balkany a envoyé à la bourgmestre de la ville, Françoise Schepmans, une lettre où il dénonce des « propos insultants » et « déplacés ».

Lire aussi :
Sur la piste de la fortune de Patrick Balkany

Molenbeek-Saint-Jean

Banlieue « popu ». Toute proche du centre de Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean, connue pour ses marchés et brocantes, compte 96 000 habitants – dont près de 24 000 de nationalité étrangère – sur seulement 6 km2. Le revenu moyen par habitant y est le plus faible de toute la région.

Gagnée par l’islamisme radical. Les deux frères Abdeslam, qui comptent parmi les auteurs des tueries de Paris, vivaient à Molenbeek. La ville aurait aussi accueilli le terroriste du Musée juif de Bruxelles, en mai 2014, et celui de l’attentat avorté du Thalys, en août.

Jumelage « bidon ». Le 19 novembre, Ahmed El Khannouss, député et échevin en charge des jumelages à Molenbeek, a déclaré à la RTBF : « Ce jumelage était bidon au sens où Molenbeek n’y a jamais donné suite. » Et de faire mention des « quelques casseroles [des Balkany] depuis qu’ils sont à la tête de leur ville ». « Molenbeek est surtout jumelée avec la DGSI », a riposté dans la foulée le maire de Levallois, Patrick Balkany.

Tweet amer. Le conseiller communal Lakhloufi Youssef a, pour sa part, formulé dans un tweet le souhait que la ville de Molenbeek « ne soit plus associée à l’image des Balkany. C’est déjà assez dur ».

Lire aussi :
La Belgique, base arrière des djihadistes européens

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed

source

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Sending

©2017 NEWS-AVENUE.COM webdesign by Madidesign

Log in

Forgot your details?